Actualités de Mario Prassinos

 

Communiqué de presse
retour

Donation de l'association Angers Musées Vivants (A.M.V)
Mario PRASSINOS (1916-1985)
le vendredi 23 mars 2007 à 18h15
au musée Jean Lurçat et de la tapisserie contemporaine

Dans le cadre des 20 ans du musée Jean Lurçat et de la tapisserie contemporaine, l'association des musées d'Angers, A.M.V (Angers Musées Vivants) a souhaité offrir à la ville d'Angers et à ses musées une tapisserie de Mario Prassinos Prétextat, tissée par Pierre Daquin en 1971. L'œuvre a été tissée d'après un petit tableau réalisé en 1970 également acquis par "Angers Musées Vivants ". La commission scientifique des musées a émis un avis favorable en octobre dernier à cette donation.

Ces deux œuvres, dont Pierre Daquin était le propriétaire, seront remises officiellement le vendredi 23 mars 2007 à 18h15 au musée Jean Lurçat et de la tapisserie contemporaine, dans l'ancienne salle des malades de l'hôpital Saint-Jean.

Cette tapisserie est exceptionnelle à plus d'un titre. Mario Prassinos a toujours réalisé lui-même ses cartons de tapisserie, cartons numérotés, très précis et qui ont été exécutés, presque tous, dans les ateliers aubussonnais de Suzanne Goubely. Environ 150 cartons de tapisserie ont ainsi été tissés. Prassinos n'est donc ni un débutant, ni un artiste qui ne connaît pas la technique de la tapisserie. Il est l'un des théoriciens importants de la création en tapisserie de la seconde moitié du 20e siècle.

Pour Prétextat, il s'agit d'une proposition de Pierre Daquin à Prassinos, de tisser à partir d'un petit tableau qui correspond à un travail de mémoire que Prassinos était en train de réaliser sur des portraits de son grand-père qui était également peintre. Il y a donc une contemporanéité entre l'œuvre peinte et la tapisserie (à peine un an les sépare).
Daquin et Prassinos se connaissent bien et s'apprécient. Dans ce climat de confiance, Daquin choisit une œuvre qui lui plaît mais qui est difficile à interpréter en tapisserie. En effet, le tableau " maquette " de la tapisserie a été réalisé par giclures, une gageure en tapisserie. Daquin propose une correspondance plastique à ce geste pictural; il projette sous les yeux de Prassinos des brins de laine sur un papier au sol. Techniquement le point noué fixera ensuite sur le métier ce geste éphémère. Prétextat est la première et unique tapisserie de Prassinos tissée de cette manière.

À l'issue de cette donation, une table ronde animée par Christian Dautel, directeur de l'École Supérieure des Beaux-Arts d'Angers, réunira Pierre Daquin, Marie-Annick Loubaud (Atelier de tapisserie d'Angers), Frédérique Bachellerie et Peter Schönwald (Atelier 3, Paris) autour du thème

Artistes et Lissiers : de l'œuvre peinte à l'œuvre tissée, créations concertées?
de 19h00 à 20h15 dans l'ancienne salle des malades (entrée libre)

Musée Jean Lurçat et de ta tapisserie contemporaine
4, boulevard Arago - 49100 Angers
Tel : 02 41 05 18 45

Contact presse
Communication Ville d'Angers
Corine Busson-Benhammou, chargée des relations presse
Tel:02 41 05 40 33-Fax:02 41 05 39 29
corine.busson-benhammou@ville.angers.fr

communiqué reproduit avec l'aimable autorisation des musées d'Angers

 


Prétextat, 1971, tapisserie de Piere Daquin d'après Mario Prassinos
 © cliché musées d'Angers 2007

Prétextat, tapisserie, 1971
200 x 150cm
tissée en basse lisse par Pierre Daquin
d'après "Prétextat",
huile sur toile de Mario Prassinos,
novembre 1970, 33 x 24cm

 

 



 

 
 

 

 

 

 

 

tous documents © CAMP-ADAGP Paris 2014